Expédition gratuite - QC/ON (50$ CAD+) RDC (65$ CAD +) US (65$ USD +) *+ petite surcharge de manutention*
0

Votre panier est vide

février 17, 2022 3 min read

Dans un effort d’inculquer les vertus de la bonté dans nos vies, la plupart des gens apprennent dès leur jeune âge à traiter les autres comme ils voudraient être traités eux-mêmes. Or, que se passerait-il si nous vous disions que la gentillesse dont nous faisons preuve envers nous-mêmes n’est pas seulement une question de vertu, mais aussi de science ? Les laboratoires et les blouses blanches ne sont probablement pas les premières choses qui viennent à l’esprit lorsque l’on pense à la gentillesse, mais la science demeure claire : être bon avec les autres a ses avantages pour la santé. Dans notre dernier article, nous avons abordé le sujet de l’amour de soi et suggéré des façons d’être plus gentil avec soi-même. Dans celui-ci, nous allons parler de techniques scientifiquement prouvées d’être gentil avec les autres dont vous pouvez également en bénéficier. Laissez-nous donc vous guider à travers notre exploration sur la science de la gentillesse.



L’EXPÉRIENCE DE LA BONTÉ


Évidemment, la science ne porterait pas son nom sans expérimentation ni études. Et la science de la bonté n’en fait pas exception à la règle. Bien qu’il y ait eu de nombreuses études menées sur la question au cours de la dernière décennie, une expérimentation dirigée par une psychologue américaine nommée Elizabeth Dunn, sort du lot tout en confirmant les conclusions d’autres études similaires.


Un matin, dans les rues de Vancouver, des gens au hasard ont reçu 5 ou 20 dollars et on leur a donné jusqu’à 17 heures ce jour-là pour les dépenser. Cependant, on a dit à la moitié d’entre eux de le dépenser pour eux-mêmes tandis que l’autre moitié a reçu l’ordre d’en faire un don à un organisme de bienfaisance ou d’acheter un petit cadeau pour quelqu’un d’autre. Le premier groupe a dépensé l’argent sur des choses comme la nourriture ou des accessoires pour eux-mêmes. Le deuxième groupe a dépensé l’argent pour des choses comme des jouets pour de jeunes parents ou a offert l’argent à des personnes en situation d’itinérance dans le besoin. Les chercheurs ont ensuite demandé aux deux groupes d’évaluer leur humeur. Le montant d’argent qu’ils avaient reçu n’a fait aucune différence, ce qui importait le plus était à qui l’argent a été dépensé, car le groupe numéro deux a été déclaré le plus heureux de par une large marge.



LA CHIMIE DE LA BONTÉ


Ces résultats peuvent surprendre certains, mais la preuve peut même être vérifiée dans le cerveau. Faire preuve de gentillesse envers les autres libère plusieurs composantes chimiques dans le cerveau, y compris la sérotonine, l’ocytocine et la dopamine, une combinaison que les milieux scientifiques appellent « l’euphorie ». Ce phénomène peut se décomposer en ce qui diminue et augmente dans le cerveau.


Si vous souffrez, les endorphines libérées dans votre cerveau par un acte de bonté peuvent agir comme un analgésique naturel. Si vous êtes stressé, être gentil sur une base régulière réduira votre hormone de stress de plus de 20%, et même ralentir votre processus de vieillissement. Ne vous inquiétez pas, vous avez bien lu la dernière partie. Des études ont révélé que les personnes de 55 ans et plus qui se sont portées volontaires pour de bonnes causes avaient 44 % moins de chances de mourir prématurément. Lorsque votre pression artérielle est élevée, la libération d’ocytocine déclenchée par la bonté libérera à son tour de l’acide nitrique, dilatant vos vaisseaux sanguins, réduisant par conséquent la tension artérielle. L’ocytocine produite par la bonté est considérée comme une hormone cardioprotectrice, ce qui signifie qu’être gentil protège littéralement votre cœur! La psychologie humaine n’est-elle pas surprenante ?


Ce sont toutes des raisons pour lesquelles nous devrions laisser tomber l’idée que la gentillesse envers les autres est affaiblissante et qu’elle a un coût personnel trop élevé. Parce que, en fin de compte, la science est claire : le bien que nous faisons pour les autres est le bien que nous faisons aussi pour nous-mêmes. Alors, sortez et n’ayez pas peur de partager votre empathie et générosité avec les gens qui vous entourent. Même si personne ne vous en remercie, votre esprit, votre corps et votre âme le feront toujours.





Laisser un commentaire

Les commentaires sont approuvés avant leur publication.


Voir l'article entier

Be Your Own Valentine: A Guide to Self Love
Soyez votre propre valentin(e): un guide sur l'amour de soi

février 02, 2022 4 min read

Finding Your Balance in Winter
Trouver son équilibre en hiver

janvier 12, 2022 4 min read

Getting Your Skin Ready For Winter - A Wise Guide
Préparer sa peau pour l'hiver - un guide Wise

décembre 21, 2021 4 min read

Français
Français